Algérie. Plus de 7000 femmes victimes de violences depuis le début de l’année

Algérie. Plus de 7000 femmes victimes de violences depuis le début de l’année

En Algérie, au moins 7061 femmes ont été victimes de violences au cours des premiers 9 mois de l’année 2018, contre 7586 cas en 2017, soit un recul de 3.56%, selon les derniers chiffres de la Direction générale de la sureté nationale.

5150 femmes ont été victimes de violences physiques, 105 de violences sexuelles. Au moins 411 femmes n’ont pas poursuivi les démarches de dépôt de plainte.

Dans une synthèse intitulée « Algérie : des réformes globales sont nécessaires pour mettre un terme à la violence sexuelle et la violence liée au genre contre les femmes et les jeunes filles »  publiée en 2014, Amnesty International a souligné la nécessité de s’attaquer aux causes sous-jacentes de la violence liée au genre, qui sont essentiellement la discrimination dans la législation et dans la pratique.

Amnesty International a notamment exhorté les autorités algériennes à adopter une loi globale pour lutter contre la violence liée au genre, dont les violences sexuelle et domestique devraient être un élément essentiel, en collaboration étroite avec les victimes et les organisations algériennes de défense des droits des femmes ; de garantir que les lois, les politiques et la pratique répondent suffisamment à toutes les formes de violence sexuelle ; d’adopter des mesures permettant de poursuivre effectivement les auteurs de viol et d’autres formes de violence sexuelle ; et de renforcer l’accès des victimes de violence sexuelle à la justice, aux services de santé et de soutien.

Publié le 25.11.2018

Partager cet article