Qui sommes-nous ?

Qu’est ce qu’Amnesty International ?

Amnesty International est un mouvement mondial de plus de 7 millions de personnes qui agissent pour que les droits fondamentaux de chaque individu soient respectés.

La vision d’Amnesty International est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et dans d’autres textes internationaux relatifs aux droits humains.
Essentiellement financée par ses membres et les dons de particuliers, Amnesty International est indépendante de tout gouvernement, de toute tendance politique, de toute puissance économique et de tout groupement religieux.

Créée en 1990, Amnesty International Algérie est une association nationale composée essentiellement de jeunes issus des 48 wilayas. Elle est dirigée par un Bureau Exécutif composé de 7 personnes élues par les membres. Le Secrétariat National, composé de salariés ainsi que de quelques bénévoles et stagiaires, est basé à Alger.

Quelle est notre mission?

Enquêter :

Nos chercheurs se rendent régulièrement sur le terrain pour enquêter et révéler les atteintes aux droits humains. Ils recueillent des témoignages et des preuves.

Alerter :

Les témoignages et preuves recueillies sur le terrain nous permettent de publier régulièrement des rapports ou des communiqués de presse. Ces informations inéditesnous permettent d’alerter les médias et l’opinion publique et de formuler des recommandations pour faire évoluer les situations dénoncées.

Agir :

Nous faisons pression sur les gouvernements et d’autres groupes exerçant un pouvoir, comme les entreprises, à travers un travail de plaidoyer et de campagnes qui mobilisent les militants et le public (pétitions, courriers aux autorités, messages de solidarité, débats, rassemblements et manifestations). Nous aidons également les gens à revendiquer leurs droits par l’éducation aux droits humains et la formation.

Notre Histoire :

En 1961, l’avocat britannique Peter Benenson s’est indigné de l’incarcération de deux étudiants portugaisqui avait porté un simple toast à la liberté,sous le régime de Salazar. Il avait écrit un article dans le journal « The Observer » et lancé une campagne qui a provoqué une réaction d’une incroyable ampleur.

Retransmis dans des journaux du monde entier, son appel a montré que des personnes pouvaient s’unir pour défendre solidairement la justice et la liberté. Amnesty International est née.

“Lorsque le dernier prisonnier d’opinion aura été libéré, lorsque la dernière salle de torture aura été fermée et lorsque la Déclaration universelle des droits de l’homme sera devenue une réalité concrète pour tous à travers le monde, alors seulement nous pourrons dire que notre mission est achevée”

Peter Benenson, fondateur d’Amnesty International.

Evolution

À ses débuts, Amnesty a commencé par demander la libération des prisonniers politiques. Elle a maintenant élargi son action à la défense de tous les droits humains. Nous œuvrons à la protection et à l’autonomisation des personnes ; de l’abolition de la peine de mort à la protection des droits sexuels et reproductifs ; du combat contre les discriminations à la défense des droits des réfugiés et des migrants. Nous parlons au nom de toute personne dont la liberté et la dignité sont menacées.

Amnesty international aujourd’hui

Après plus de 50 années de succès historiques, Amnesty s’est transformée en profondeur afin de s’adapter aux mutations spectaculaires de notre monde.

Alors que nous étions principalement basés à Londres, nous avons ouvert des bureaux régionaux dans des villes d’Afrique, d’Asie-Pacifique, d’Europe centrale et orientale, d’Amérique latine et du Moyen-Orient. Ces bureaux sont des plateformes essentielles à nos investigations, campagnes et communications. Ils viennent renforcer le travail des Sections, qui opèrent déjà au niveau national dans plus de 70 pays, nous permettent de réagir rapidement aux événements qui se produisent partout dans le monde, et augmentent nos forces de défense de la liberté et de la justice.

Pour rester à la pointe de cette lutte, nous développons également des outils basés sur les technologies les plus récentes. Ainsi, nous avons créé le « Panic Button », une application pour téléphones mobiles destinée aux militants risquant d’être arrêtés ou incarcérés.

Imaginez ce que nous pourrions accomplir désormais, côte à côte, avec des militants répartis sur la totalité du globe. Combien de nouvelles portes de prison pourrions-nous ouvrir ? Combien d’autres tortionnaires seraient traduits en justice ? Combien de nouvelles personnes pourraient faire valoir leurs droits et vivre dignement ?