Choisir une langue- إختر اللغة

Algérie. Des allégations de torture ternissent le procès du meurtre d’un militant politique

La Commission internationale de juristes et Amnesty International ont fait part le 6 décembre de leur préoccupation quant au procès de Mohamed Belbouri devant le tribunal pénal d’Oran en Algérie. La prochaine audience doit avoir lieu le 9 décembre. Mohamed Belbouri, 29 ans, comparaît comme seul accusé dans l’affaire du meurtre du professeur Ahmed Kerroumi, un militant politique algérien. Ahmed Kerroumi a été assassiné en avril 2011, peu après avoir rencontré le rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté d’expression, Frank La Rue, en Algérie. La Commission internationale de juristes et Amnesty International demandent aux autorités algériennes de garantir le droit de la famille d’Ahmed Kerroumi de connaître la vérité sur son homicide et d’amener pénalement le ou les auteurs à rendre des comptes dans le respect des normes internationales d’équité.

Action Urgente: Des Militants Pris Pour Cibles en Algérie

Le 19 décembre, les forces de sécurité ont encerclé le bureau d'une organisation de la société civile en Algérie. Cinq militants au moins ont été interpellés. Au moins deux sont toujours détenus. On craint que d'autres militants ne soient arrêtés arbitrairement.

Algérie. La suspension d’un avocat stagiaire et militant des droits humains doit être immédiatement levée

Amnesty International est très préoccupée par la nouvelle de la suspension du stage d’avocat de M. Youcef Benbrahim, vice-président d'Amnesty International Algérie et avocat stagiaire au barreau de Sidi Bel Abbès après que celui-ci ait été informé oralement de cette décision. Youcef Benbrahim n'a ni été convoqué devant un conseil de discipline ni reçu de décision écrite lui notifiant la suspension de son stage. Amnesty International craint que la suspension de son stage, si elle a effectivement eu lieu, ne soit liée à ses activités de militant des droits humains au sein d'Amnesty International et à ses convictions.

Algérie. Il faut libérer le blogueur détenu pour avoir partagé des photos sur Facebook

Les autorités algériennes doivent immédiatement relâcher un blogueur placé en détention sur la base d’accusations de terrorisme et de diffamation après avoir partagé des photos et des caricatures du président et du Premier ministre sur son compte Facebook, a déclaré Amnesty International. L’avocat d’Abdelghani Aloui, un blogueur de 24 ans, a déposé dimanche 13 octobre une demande de libération d’ici à l’ouverture du procès. Une décision doit être rendue cette semaine. « Les autorités algériennes semblent essayer d’étouffer les critiques en cette période d’incertitude précédant les élections présidentielles de l’année prochaine.

Algérie : la société civile bâillonnée en vertu d’une nouvelle loi sur les associations

La condamnation d’un militant en Algérie, après que cet homme ait distribué des tracts sur le chômage dans le pays, est un signe inquiétant que la nouvelle loi réglementant le fonctionnement des associations est utilisée pour restreindre les activités des groupes de la société civile, a déclaré Amnesty International.

Des restrictions à leur liberté de mouvement empêchent des militants algériens de participer au Forum social mondial

Les autorités algériennes empêchent une délégation de 96 syndicalistes et militants de la société civile de franchir la frontière afin de se rendre en Tunisie pour assister au Forum social mondial cette semaine, portant ainsi atteinte à la liberté de mouvement de ces personnes, a déclaré Amnesty International mardi 26 mars.

Une nouvelle arrestation en Algérie met en relief le harcèlement dont sont victimes les militants dans le pays

Un défenseur des droits des chômeurs a été arrêté et placé en détention en Algérie, dans un contexte marqué par une répression persistante contre les militants des droits économiques et sociaux, a déclaré Amnesty International le 4 janvier 2013.  Taher Belabès a été interpellé le 2 janvier à Ouargla, une ville du sud du pays, après que la police eut dispersé une manifestation de personnes réclamant un travail ainsi que le départ des fonctionnaires chargés de la lutte contre le chômage au niveau local.