Choisir une langue- إختر اللغة

Les militants d’Amnesty Algérie se mobilisent contre les atteintes aux droits humains

Les militants d’Amnesty International Algérie participent, pour la 4eme année consécutive, au « Marathon des lettres », la plus grande campagne mondiale en faveur des droits humains, a annoncé l’organisation la veille de la journée internationale des droits de l’homme.  

Algérie. Il est urgent de protéger les femmes contre la violence

A l’occasion du 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, Amnesty International Algérie rappelle l’urgence d’adopter le projet de loi visant à assurer la protection des femmes contre la violence, qui s’inscrit dans le cadre des amendements du Code pénal.

La peine de mort en Algérie : aucune exécution depuis 1993, alors pourquoi ne pas abolir ?

Par Hassina Oussedik, Directrice d'Amnesty International Algérie

« Il n’y a aucune justice dans le fait de tuer au nom de la justice », disait Desmond Tutu.

Le moratoire appliqué depuis 1993 sur les exécutions est en soi une reconnaissance de l’inutilité de la peine de mort. Cependant, des condamnations à mort continuent d’être prononcées par les tribunaux, l’Algérie n’ayant toujours pas aboli la peine de mort.

Algérie. Les restrictions frappant El Watan TV et d'autres chaînes privées doivent être levées

À la veille de la Journée nationale de la presse, Amnesty International demande aux autorités algériennes d’autoriser la chaîne de télévision privée El Watan TV, fermée la semaine dernière après une descente de police, à diffuser de nouveau. Elle leur demande instamment, de façon plus générale, de lever les restrictions abusives imposées à des journalistes et à des médias, en particulier les refus d'autorisation de diffuser qui sont utilisés pour censurer du contenu.

Quel intérêt à avoir des droits quand déposer plainte devient un cauchemar ?

 

 

Un droit n'est effectif que si, lorsqu'il est violé, les victimes disposent de réelles possibilités de recours. Or en pratique, lorsque ces victimes ne peuvent solliciter la protection de la justice par le dépôt d’une pliante, c’est de fait une négation de leurs droits.

Les associations Algériennes, des acteurs émergents en quête de reconnaissance

Le mouvement associatif algérien est un acteur émergent en quête de reconnaissance de son utilité sociale et son rôle de moteur de développement, a conclu une enquête rendue publique le 29 septembre.

Algérie. La pétition contre les violences à l’égard des femmes remise au Premier Ministre M. Abdelmalek Sellal

La pétition contre les violences à l’égard des femmes a été déposée aujourd’hui, dimanche 31 aout 2015, au siège du Premier Ministère, à Alger. A travers cette pétition, mise en ligne le 2 aout 2015 et signée par plus de 3000 personnes, Amnesty International Algérie a exhorté le Premier Ministre, M. Abdelmalek Sellal,  à prendre toutes les mesures nécessaires pour que le projet de loi renforçant la protection des femmes contre certaines formes de violence soit adopté dans les plus brefs délais, ainsi qu’à d’adopter une approche globale pour lutter de manière adéquate contre les violences contre les femmes.

Italie. Rachid Mesli, avocat algérien doit être immédiatement libéré

 

Les autorités italiennes ne doivent pas extrader l'avocat Rachid Mesli en Algérie, et doivent le libérer immédiatement, a déclaré Amnesty International.

Algérie. Il faut mettre un terme à la répression contre les manifestants anti-chômage et anti-gaz de schiste

Durant le premier semestre de cette année, les autorités algériennes ont accru la répression à l'égard des personnes mobilisées contre le chômage et contre l'exploration du gaz de schiste par fracturation hydraulique, a déclaré Amnesty International le 27 juillet 2015.

Ghardaia. Une enquête prompte et impartiale doit être ouverte

Amnesty International appelle les autorités algériennes à briser le cycle de la violence dans la région de Ghardaia en déployant les efforts nécessaires pour protéger les personnes avec équité, suite aux incidents violents ayant entraîné la mort de 25 personnes, dont au moins un enfant, et ayant fait au moins 70 blessés, selon la presse nationale. Les autorités algériennes doivent enquêter de manière prompte et impartiale sur ces incidents ainsi que sur la réponse des forces de sécurité dans le cadre des affrontements.