Turquie. Libération sous caution du président d’Amnesty

Turquie. Libération sous caution du président d’Amnesty

Le tribunal d’Istanbul a décidé, aujourd’hui, d’accorder une libération conditionnelle au président d’Amnesty International Turquie, Taner Kılıç, après une détention de près de huit mois.

« C’est un soulagement énorme de savoir que Taner sera bientôt réuni avec sa femme et ses filles, et qu’il dormira dans son propre lit pour la première fois depuis près de huit mois. Nous ne pouvons néanmoins pas oublier que de nombreuses autres personnes innocentes croupissent encore derrière les barreaux en Turquie sans le moindre élément de preuve contre elles. » a déclaré Gauri van Gulik, directrice d’Amnesty International pour l’Europe.

« Ces poursuites sans fondement sont une manœuvre visant à réduire au silence les voix critiques en Turquie, mais n’ont servi qu’à mettre en lumière l’importance que revêtent les droits humains et ceux qui consacrent leur vie à les défendre.

« Aujourd’hui, nous prenons le temps de célébrer cette nouvelle, mais demain nous poursuivrons notre lutte pour que soient abandonnées toutes les charges qui pèsent contre Taner, contre les 10 d’Istanbul et contre toutes les autres victimes innocentes prises à tort dans cette cruelle répression. »

« Nous remercions toutes les personnes, plus d’un million à travers le monde, qui ont appelé à la libération de Taner. Elles ont démontré que lorsque nous faisons de l’injustice une affaire personnelle, et que nous agissons et parlons à l’unisson, nous sommes entendus. »

Bien que Taner ait désormais été libéré, le procès contre lui, İdil Eser et les neuf autres défenseurs des droits humains se poursuit, sur la base d’accusations forgées de toutes pièces liées au terrorisme. Il s’agit de l’une des nombreuses poursuites sans aucun fondement contre des membres de la société civile qui ont court dans le cadre de la répression en Turquie.

Publié le 31.12.2017

Partager cet article