Emprisonné pour avoir critiqué le gouvernement sur Facebook

Emprisonné pour avoir critiqué le gouvernement sur Facebook

Illustration: © El Moustach

Ce père de sept enfants est un cybermilitant. En septembre 2016, Tadjadine Mahamat Babouri, connu sous le nom de Mahadine, a mis en ligne sur Facebook des vidéos dans lesquelles il accusait le gouvernement tchadien et des personnes proches du pouvoir de corruption et de mauvaise utilisation des fonds publics. Quelques jours plus tard, il était enlevé dans la rue en pleine journée par plusieurs hommes appartenant semble-t-il aux services du renseignement. Inculpé de plusieurs chefs, et notamment d’atteinte à la sécurité nationale, Mahadine encourt la réclusion à perpétuité.

Signez notre pétition pour demander la remise en liberté de Mahadine.

Tchad W4

  

Ce père de sept enfants est un cybermilitant. En septembre 2016, Tadjadine Mahamat Babouri, connu sous le nom de Mahadine, a mis en ligne sur Facebook des vidéos dans lesquelles il accusait le gouvernement tchadien et des personnes proches du pouvoir de corruption et de mauvaise utilisation des fonds publics. Il s’élevait aussi contre la crise économique à laquelle est en proie cette nation dépendante du pétrole, qui souffre aujourd’hui de la chute des prix de la matière première dans le monde.
Faire des vidéos et les mettre en ligne était un acte osé dans un pays où s’exprimer publiquement de la sorte entraîne des conséquences graves.
Quelques jours plus tard, Mahadine était enlevé dans la rue en pleine journée par plusieurs hommes appartenant semble-t-il aux services du renseignement. Mahadine raconte avoir été frappé, soumis à des décharges électriques et enchaîné pendant plusieurs semaines. On l’a transféré d’une prison à l’autre. Aucune information sur son sort n’a été communiquée à sa femme et ses enfants, qui ont dû se mobiliser pour le retrouver par leurs propres moyens.
Inculpé de plusieurs chefs, et notamment d’atteinte à la sécurité nationale, Mahadine encourt la réclusion à perpétuité. Il a attrapé la tuberculose pendant sa détention et est gravement malade. Il a besoin de soins médicaux de toute urgence. Il ne faut pas qu’il passe le reste de sa vie derrière les barreaux parce qu’il a osé exprimer son opinion.
Signez notre pétition pour demander la remise en liberté de Mahadine.

[your signature]

167 signatures

   

Mahadine raconte avoir été frappé, soumis à des décharges électriques et enchaîné pendant plusieurs semaines. On l’a transféré d’une prison à l’autre. Aucune information sur son sort n’a été communiquée à sa femme et ses enfants.

Partager cet article