Emprisonnée pour avoir cherché son mari disparu

Emprisonnée pour avoir cherché son mari disparu

Illustration: © El Moustach

Hanan a écumé les postes de police, les prisons, les hôpitaux et les morgues, pou retrouver son mari porté disparu depuis 2013 en Egypte. Lors de sa dernière tentative d’obtenir des informations sur son sort, elle a été arrêtée et inculpée à tort d’appartenance à une organisation interdite, elle risque au moins cinq ans prison.

Signez notre pétition pour demander la libération de Hanan

W4R Egypte

  

La vie d’Hanan Badr el Din a basculé lorsque son mari a « disparu ». La dernière fois qu’elle l’a aperçu, c’était à la télévision. Il était à l’hôpital après avoir été blessé dans une manifestation, en juillet 2013. Mais lorsqu’elle s’est rendue sur place, elle ne l’a pas trouvé. Elle a écumé les postes de police, les prisons, les hôpitaux et les morgues. Personne n’a pu lui dire ce qui lui était arrivé.

Le mari d’Hanan Badr el Din fait partie des centaines de personnes qui ont « disparu » alors qu’elles étaient aux mains des forces de sécurité égyptiennes. Tous les jours, en moyenne trois à quatre personnes
– généralement des militants politiques, des étudiants ou des manifestants, et même des collégiens de 14 ans – arrêtées par des policiers ou des militaires égyptiens s’évanouissent ainsi dans la nature. On ne les revoit jamais. Et pourtant le gouvernement égyptien affirme que les disparitions n’existent pas dans le pays.

Hanan n’a pas renoncé. Sa détermination à retrouver son mari l’a conduite vers d’autres personnes elles aussi sans nouvelles d’un de leurs proches. Elle a cofondé en 2014 une organisation qui se donne pour but de découvrir la vérité sur ces disparitions et est aujourd’hui en première ligne du combat pour la recherche des disparus en Égypte. Lors de sa dernière tentative d’obtenir des informations sur le sort de son mari, elle a été arrêtée et inculpée à tort d’appartenance à une organisation interdite, ce qui pourrait la conduire en prison pour au moins
cinq ans.

Dites à l’Égypte d’abandonner toutes les charges et de remettre Hanan en liberté immédiatement et sans condition.

[your signature]

275 signatures

   

Nanan a écumé les postes de police, les prisons, les hôpitaux et les morgues, pou retrouver son mari porté disparu depuis 2013. Lors de sa dernière tentative d’obtenir des informations sur le sort de son mari, elle a été arrêtée et inculpée à tort d’appartenance à une organisation interdite, elle risque au moins cinq ans prison.

Partager cet article