«Paradise Papers». Il est temps d’agir contre l’évasion fiscale à grande échelle

«Paradise Papers». Il est temps d’agir contre l’évasion fiscale à grande échelle

Contact Presse

Pour toute demande
d’interview, recevoir les communiqués de presse ou invitations aux évènements organisés par Amnesty International Algérie.

+213 23 504 604

Presse@amnestyalgerie.org

08.11.2017

Les gouvernements doivent prendre de toute urgence des mesures pour réprimer l’évasion fiscale et les pratiques agressives d’évitement fiscal pratiquées par de riches particuliers et entreprises, a déclaré Amnesty International lundi 6 novembre, après que les révélations des « Paradise Papers » ont éclairé sous un nouveau jour les opérations troubles de l’industrie de la finance offshore.

« Lorsque des personnes ne paient pas leur juste part d’impôts, ce sont les pauvres qui en souffrent le plus. À une époque où les gouvernements à travers le monde réduisent considérablement les dépenses en matière de santé, d’éducation, de logement et d’aide sociale, il est regrettable de laisser tant de personnes et d’entreprises fortunées amasser des milliards de dollars dans des paradis fiscaux », a déclaré Iain Byrne, conseiller en matière de droits économiques, sociaux et culturels à Amnesty International.

« Les gouvernements doivent en faire plus pour empêcher les paradis fiscaux, et les comptables, avocats et consultants qui travaillent pour eux, de se rendre complices de ces évasions fiscales à grande échelle. Nous avons entendu bien trop de promesses en l’air. Le moment d’agir est venu. »

L’évasion fiscale et l’évitement fiscal privent les gouvernements d’une grande partie des revenus dont ils ont besoin pour garantir les droits économiques et sociaux qu’ils ont pour obligation légale de satisfaire. Cela comprend le droit aux biens et services dont tout un chacun devrait pouvoir bénéficier afin de mener une vie digne, comme le droit à un logement décent, à une éducation et à des services de santé essentiels, et à une aide sociale adaptée.

« Les révélations affligeantes contenues dans ces documents, ainsi que les réactions qui ont suivi, doivent pousser la communauté internationale à chercher des solutions de toute urgence pour lutter contre l’évasion fiscale, et à trouver des moyens d’amener les responsables à rendre des comptes », a déclaré Iain Byrne.

« Au nom des personnes les plus vulnérables au monde, nous nous devons de nous assurer que les personnes les plus riches ainsi que les entreprises les plus puissantes paient leur part. »

Partager cet article