Stop au massacre de la population Rohingya au Myanmar!

Stop au massacre de la population Rohingya au Myanmar!

K M ASAD/AFP/Getty Images

En moins de deux semaines, plus de 350 000 Rohingyas ont fui la Birmanie, traversant la frontière pour se réfugier au Bangladesh. De nombreuses informations font état d’homicides commis par les forces de sécurité de Birmanie, et les images satellites montrent que des villages entiers ont été incendiés.

Des milliers d’autres personnes mettent leur vie en danger en tentant de gagner le Bangladesh depuis la Birmanie à bord de bateaux de pêche ; certaines de ces personnes sont gravement blessées, ou accompagnées d’enfants.

Des milliers de personnes – pour la plupart des Rohingyas – seraient également bloquées dans les régions montagneuses du nord de l’État d’Arakan. Elles sont privées d’aide car les ONG et les organisations humanitaires ne sont pas autorisées à se rendre dans ce secteur.

Ce n’est pas la première fois que les forces de sécurité de Birmanie s’en prennent violemment aux Rohingyas : l’an dernier, elles ont torturé, violé, arrêté et soumis à une disparition forcée nombre d’entre eux, et détruit leurs habitations et leurs biens.

Ne laissons pas l’armée de Birmanie continuer cette campagne violente contre les Rohingyas

Protégez les Rohingyas

  

L’armée du Myanmar a lancé une violente campagne de représailles contre les rohingyas. En moins de 2 semaines, plus de 150 000 Rohingyas ont fui le pour se réfugier au Bangladesh.

Des milliers de personnes – des Rohingyas pour la plupart – seraient bloquées dans les montagnes du nord de l’État d’Arakan, où l’ONU et les ONG internationales ne peuvent pas évaluer leurs besoins ni leur fournir un abri, de la nourriture et une protection.

Les autorités du Myanmar ont imposé des restrictions à l’aide internationale dans l’État d’Arakan mettant en péril la vie de dizaines de milliers de personnes, dans une région où la population majoritairement rohingya subit déjà de terribles atteintes aux droits humains dans le cadre d’une campagne militaire disproportionnée.

Ce n'est pas la première fois que les forces de sécurité du Myanmar ont pris pour cible les Rohingyas. En 2016, l'armée du Myanmar a torturé, violé, arrêté et fait disparaitre plusieurs d'entre eux et a détruit leurs maisons et leurs biens.

Ne laissons pas l'armée du Myanmar continuer cette campagne violente contre les Rohingyas

[your signature]

912 signatures

   

Partager cet article